Frédéric Michalak, le voyageur : un jour, une histoire

0
305
Fredéric Michalak

Frédéric Michalak : son histoire

Frédéric Michalak touche dès ses premières années de vie un ballon ovale. Son père lui apprend le rugby et très jeune, il rejoint le stade toulousain. Il a alors 7 ans. Il passe alors par toutes les étapes juniors. Et en janvier 2001, tous les demis de mêlée du club sont out, Guy Novès n’a pas d’autres choix que d’appeler le jeune Michalak, il a alors 18 ans. Il s’impose très vite à ce poste et devient même le titulaire du poste en quelques matchs. Le jeune joueur prend vite la place de Fillol et de Cazalbou. Il mène son club jusqu’à la finale, qu’il remporte. Quel début de carrière incroyable ! Être aussi bon aussi jeune interpelle. Il devient vite un grand espoir et même la nouvelle star du rugby français. En 2001, il connaît également sa première sélection avec les bleus. Il gagnera son premier tournoi en 2002 avec la France. En 2003, il participe à sa première coupe du monde mais au poste de demi d’ouverture, le numéro 9 est occupé par le capitaine Galthié. C’est aussi une caractéristique du joueur, il est aussi bon avec le 9 ou le 10 dans le dos. Les succès avec les bleus s’enchainent, puisqu’il remporte un tournoi en 2004 et un en 2006. Avec Toulouse, il gagne en 2003 et en 2005, le titre de champion d’Europe. En 2008, il décide de se lancer un nouveau défi avec les Sharks en Afrique du Sud. Mais après un an, il revient à Toulouse. Mais pendant ces 3 ans, son corps va le lâcher. Il va connaître de nombreuses blessures. Il gagnera tout de même trois titres pendant cette période, un de champion de France, un d’Europe et un VI nations. C’est alors qu’en 2011, il repart aux Sharks pour continuer son aventure. Il va vite revenir en France mais cette fois-ci au RCT, conquis par Bernard Laporte, son ancien manager chez les bleus. Il y restera 4 saisons pour 4 titres : 3 Européens et 1 en France. Par la même occasion, il établira un record, puisque c’est le seul joueur au monde à avoir 6 titres de champion d’Europe en club, un record. Aux débuts à Toulon, il jouera souvent 9 car le 10 est occupé par Jonny Wilkinson. Son passage à Toulon sera aussi rythmé par les blessures, malgré tout, il sera très important au sein du groupe. Il sera un vrai leader de groupe. Il se lancera enfin un dernier défi à Lyon pour finir sa carrière, qu’il arrêtera en 2018. 

Le talent de la France ?

Frédéric Michalak a longtemps été un phénomène dans le rugby français. Il a commencé très jeune et dès ses premiers matchs, il était considéré comme un des meilleurs joueurs du championnat. Sa technique était incroyable pour l’époque. C’était un grand talent. Il avait tout pour amener au plus haut ses clubs et sa sélection. Et il a plus bien réussi quand on regarde son palmarès. Il ne lui manque qu’une coupe du monde pour avoir un palmarès complet, mais personne ne l’a jamais fait en France. Il a fait les belles heures de tous les clubs où il est passé, il a toujours gagné sauf à Lyon où il avait un rôle différent. Michalak était un formidable joueur de rugby. Mais avec un corps qui l’a lâché à de nombreuses reprises, il n’a pas pu aller plus haut. Il n’a pas été sélectionné pour la coupe du monde 2011 où la France a été en finale. Avec l’expérience et la technique d’un joueur comme lui, la France aurait peut-être fait basculer le match face aux All-Blacks pour devenir championne du monde. Malgré tout, dès son plus jeune âge, Michalak a été catalogué comme le futur du rugby français. Un rôle pas simple à tenir. Il a toujours été sous la lumière des projecteurs, c’est sûrement pour cela qu’il a voulu partir en Afrique du Sud pour partir de loin de toute cette pression. Cet homme restera à tout jamais un des plus grands talents français mais aussi un des plus beaux palmarès, voir le plus beau. 

Un palmarès hors du commun

– Champion de France : 2001 – 2011 – 2014
– Champion d’Europe : 2003 – 2005 – 2010 – 2013 – 2014 – 2015
– Tournoi des VI nations : 2002 – 2004 – 2006 – 2010
– Grand Chelem : 2002 – 2004 – 2010
– 3 participations à la coupe du monde : 2003 (4ème) – 2007 (4ème) – 2015 (1/4 de finale)
– Currie Cup : 2008
– 77 sélections
– Meilleur réalisateur du XV de France : 436 points

Retrouvez plus d’articles dans la partie Rugby du site

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici