Chris Froome, la machine : un jour, une histoire

0
159
Chris Froome

Chris Froome : son histoire

Le Kenyan blanc a mis du temps à arriver au plus haut niveau. Après un passage sur les routes africaines, il est repéré par l’équipe Sky en 2010 qui le fait signer à l’âge de 25 ans. En seulement une saison, il impressionne son équipe, il est alors lancé par son équipe sur la Vuelta en tant que coéquipier de Wiggins, qui est le leader. Après être resté à ses côtés dans la montagne, Froome va vite distancer son coéquipier et rattraper son retard petit à petit au classement. Mais il va finir deuxième du générale. Le gagnant est Cobo qui va être déclassé en 2019, il va donc laisser la victoire à l’Anglais, c’est sa première victoire sur un grand tour mais elle n’a pas de saveur. C’est en 2012, qu’il va vraiment exploser aux yeux de tout le monde. Lors du Tour de France où encore une fois, il est le coéquipier de Wiggins mais cette fois-ci, il ne va pas le distancer, il va l’accompagner partout, donnant même des images surréalistes où Froome attendait Wiggins alors qu’il pouvait le distancer très nettement mais il respectait les consignes d’équipes. Sky a compris lors de cette édition qu’il avait avec eux le plus grand coureur du circuit. Très facile en tant que grimpeur, capable de distancer tout le monde mais aussi un formidable rouleur capable de mettre d’énormes écarts sur les contres la montre. Wiggins gagnera cette édition mais le vrai vainqueur sera Chris. Froome va ensuite gagner le Tour en 2013 puis trois années de suite entre 2015 et 2017. En 2017, il va même réaliser l’exploit de gagner le Tour et la Vuelta. En 2018, il voudra avoir à son palmarès les trois grands tours et gagnera le tour d’Italie mais depuis plus rien, cela étant dû à de nombreuses blessures. Chris Froome a aujourd’hui 35 ans et ses belles années sont passées alors que va-t-il devenir ? On y reviendra en fin d’article. 

Le public : une histoire compliquée

Chris Froome.

Comme beaucoup de coureurs, il a longtemps été suspecté de dopages. Dans un cyclisme qui se veut propre depuis des années où tout est analysé, Froome dénotait. Durant plusieurs années, il semblait imbattable. Et cela n’a pas plu aux supporters sur les routes qui l’ont suspecté de dopage. Ils n’ont pas hésité à lui faire remarquer. Ainsi dans les Pyrénées, il s’est fait insulter, cracher dessus et même reçu de l’urine sur lui. Sa domination a tellement été suspecte que le public lui en voulait de gagner, cela semblait impossible de dominer autant. Alors Froome n’a pas toujours été le cycliste le plus aimé au monde malgré un palmarès qui impose le respect. Malgré tout, avec les années, les mentalités changent. Il devient un peu plus populaire en devenant de plus en plus humain sur le vélo et en dehors. 

Un palmarès de folie

Froome

– Tour de France : 2013 – 2015 – 2016 – 2017 
– Giro (Tour d’Italie) : 2018 
– Vuelta (Tour d’Espagne) : 2011 – 2017
– Maillot à pois Tour de France : 2015 
– Meilleur grimpeur du Tour d’Italie : 2018
– Maillot vert par points sur la Vuelta : 2017 
– Prix de la combativité Vuelta : 2014 
– Classement du combiné Vuelta : 2011 – 2017
– Nombre de victoires d’étape sur les grands tours : 14 – 7 en France – 5 en Espagne – 2 en Italie 
– 3 fois vélo d’or : 2013 – 2015 – 2017 
– Tour de Romandie : 2013 – 2014 
– Critérium du dauphiné : 2013 – 2015 – 2016 

Moins performant et plus le leader d'Ineos ?

Aujourd’hui, Chris Froome est plus proche de la fin de sa carrière que du début. À 35 ans, cela semble plus compliqué pour lui de dominer autant. D’autant plus que son équipe, Ineos a dans son effectif quelqu’uns des plus grands cyclistes. Mais surtout des coureurs dans le même registre que celui de Froome : les potentiels vainqueurs des grands tours. Quand on regarde, ils ont Egan Bernal qui a seulement 23 ans. Richard Carapaz, qui a 27 ans. Pavel Sivakov, 22 ans. Sans oublier Geraint Thomas qui est légèrement plus jeune que Froome. Alors que va devenir Froome dans tout ça ? Il a en tout cas déclaré les ambitions pour le prochain Tour de France : “Egan Bernal, Geraint Thomas et moi seront là, mais je ne sais pas comment on va s’organiser. Nous sommes tous professionnels, et avant tout amis. On sait qu’on doit travailler ensemble et qu’on doit respecter l’objectif : faire gagner l’équipe. On veut tous gagner, c’est clair, mais le plus important, c’est que l’équipe gagne ». Alors est-il déjà en train de se transformer en coéquipier de luxe ou met-il la pression sur son équipe pour le déclarer leader de l’équipe ? À voir. En tout cas, cela va être dur pour l’équipe de lui faire comprendre qu’il a peut-être plus fort que lui dans l’équipe. 

Retrouvez plus d’articles sur l’actualité du Cyclisme dans la partie Cyclisme du site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici